Associations Patriotiques de Saint-Aubin

commémorations et mémoire

Catégorie : Représentations extérieures

LE CONSEIL COMMUNAL DES ENFANTS…

… DECOUVRE LE SITE DU CIMETIERE MILITAIRE D’HONNEUR 14 /18 DE « LA MALADRERIE »

Comme leurs aînés du Conseil Communal , le Conseil Communal des Enfants de Florennes, vient de débuter un nouveau mandat sous les auspices des animateur(trice)s du foyer culturel local, Cécile Dupont et Christian Scaut.

Sur proposition d’un de ses quatorze membres, le saint-aubinois Aymerick Moyen, le comité des Associations Patriotiques a été invité à venir témoigner de l’existence, de 1918 à 1931, du cimetière d’honneur crée par la commune de Saint-Aubin, sur injonction de l’occupant allemand, au lieu-dit La Maladrerie, non loin du quartier Saint-Roch.

En compagnie de René Lebrun, c’est d’abord la visite du site même du cimetière, aujourd’hui complètement disparu. Seuls subsistent les vestiges des anciens escaliers, maintenant envahis par la végétation. Une Stèle commémorative a été érigée à cet endroit en mai 2014, à l’occasion du centenaire du début de la grande guerre.
Le groupe rejoint ensuite le cimetière communal, rue du Fourneau, pour y découvrir le nouveau site mémoriel inauguré lors des belles cérémonies du 16 septembre dernier. Découverte surprenante, pour les enfants, que ces seize croix en marbre rose, issues de l’ ancien cimetière militaire 14/18 et retrouvées « chanceusement » en 2016. Elles représentent un hommage perpétuel aux 168 soldats allemands, français/algériens et belges qui y avaient été inhumés.

De nombreuses questions ont été posées, témoignant de l’intérêt des enfants pour ce sujet, largement évoqué dans leurs classes de 6ème année respectives. En terminant, une centaine de diapositives a été projetée au foyer culturel, complétant l’information orale et relatant succinctement tout l’historique du cimetière d’honneur, de la découverte des croix, de leur restauration et de leur mise en valeur.

Et pour terminer…une succulente galette des rois, réalisée par Aymerick.

Le 17 janvier 2019.
René Lebrun

Commémorations à Tarcienne & Hommage à Thy-le-Chateau

Emouvante commémoration du centenaire
au cimetière militaire 14/18 de Tarcienne

Comme celui de Saint-Aubin, à « La Maladrerie », qui a accueilli 168 combattants de plusieurs nationalités (Allemands, Belges et Français/Algériens), de 1918 à 1931; le cimetière militaire 14/18 de Tarcienne renferme, depuis 1917, 549 sépultures de soldats allemands, français et russes, ainsi qu’un ossuaire.

Son cadre verdoyant inspire le recueillement. En prélude à ses propres cérémonies du 16 septembre 2018, le comité saint-aubinois a tenu à participer à cette commémoration; la première en ce lieu de mémoire, pour le comité du souvenir de Thy-le-Château. Notre drapeau patriotique figure parmi la trentaine d’étendards venant de nombreuses communes et associations de la région.

Une commémoration haute en couleur; en présence, notamment, des représentants des ambassades de Russie et d’Allemagne, ainsi que des délégués du « Souvenir français ».

3 photos de Vincent Pinton (L’Avenir)

Traditionnel Hommage à Thy-le-Château

Après une cérémonie de remise de distinctions honorifiques et le vin d’honneur à l’ancienne maison communale de Thy-le-Château, l’hommage annuel est rendu aux victimes des rafles de l’été 44, chez les Pères blancs et au sein du Groupe G. Un long cortège, sous un lourd soleil, ponctué par une messe en la chapelle de la communauté « Les Béatitudes » – (Anciennement, monastère des Pères blancs déportés).

Commémoratons à Thy-le-Château

Le comité des Associations Patriotiques de Saint-Aubin tient à s’associer, chaque fois que c’est possible, au devoir de mémoire dans les communes voisines.

C’est ainsi que le 05 août dernier, comme depuis plusieurs années, il a répondu à l’invitation de MM. Jacques Ganty et Cédric Massart et a participé aux commémorations des rafles des 31 juillet et le 1er septembre 1944, parmi la communauté des Pères Blancs et des résistants. 14 religieux et 6 résistants furent emmenés.
Respectivement, 9 périrent en déportation et 6 furent fusillés, le 03 septembre, à Marche-en-Famenne.

Voici quelques photos de ces cérémonies, aimablement mises à disposition par Vincent Pinton, correspondant du journal « L’Avenir ».

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén