commémorations et mémoire

Catégorie : Cérémonies Page 1 of 4

Célébration de la Fête du Roi Florennes – 15 novembre 2022

Comme il est de tradition, la Fête du Roi a été honorée par la célébration religieuse en la collégiale Saint-Gangulphe et de manière civile, en la maison communale.

Un chant d’action de grâce et quelques lectures présidés par le Chanoine-Doyen Abbé Philippe Masson, en présence du Collège Communal en entier et de plusieurs conseillers communaux.

Le commandant du 2e Wing TAC est également représenté.

À noter la présence, aux côtés de leurs enseignantes et directions, d’élèves de l’école fondamentale Ste-Térèse et de l’institut St Pierre et Paul, section secondaire, ainsi que de plusieurs porte-drapeaux et représentants d’associations patriotiques.

La réception à la maison communale clôture l’hommage à S.M. le Roi Philippe avec le discours de circonstance du Bourgmestre, M. Stéphane Lasseaux et le vin d’honneur.

Commémorations de l’Armistice à Florennes, avec une très belle participation

Vendredi 11 novembre 2022

Le 10 novembre, déjà, des élèves de l’institut St Pierre et Paul (Secondaire) ont été sensibilisés au devoir de mémoire par M. Jean-Yves Sainthuile, Président des associations patriotiques et sont venus fleurir le monument aux morts de la place des Combattants.

Des élèves du fondamental de l’école libre du château, eux, sont venus décorer l’intérieur de la collégiale, en vue de l’office œcuménique du lendemain.

Ce 11 novembre, visite et dépôt de fleurs au monument aux morts de Chaumont et sur la tombe du Lt Aviateur français Henry de Rohan Chabot, abattu en mai 1940.

Présence du Bourgmestre, du Col Avi BEM Cédric Kamensky, Comt du 2e Wing TAC, d’une importante délégation des collège et conseil communaux, d’élève et du personnel enseignant de l’école communale et de leurs parents.

Un public nombreux va suivre les cérémonies à Florennes.

En la collégiale, chaleureusement décorée, l’office oecuménique présidée par le chanoine-doyen Abbé Philippe Masson, aux côtés des représentants de l’église protestante unie et du centre bouddhiste Dharma City. Intervention remarquée d’élèves, aux côtés de leurs enseignantes.

Ensuite, cortège animé par la Royale Harmonie Sainte-Cécile, vers le monument aux morts de la Place des Combattants.

Appel des morts et dépôts de gerbes par les enfants des écoles, avec le Bourgmestre, le Chef de corps et le Président des Ass Pat.

De même sur la pelouse d’honneur du cimetière où reposent des aviateurs de la RAF.

Retour à la maison communale pour le vin d’honneur offert par la commune. Très beau discours de clôture du Bourgmestre qui ne manque pas de souligner les excellentes interventions des célébrants et des élèves, lors de l’office œcuménique.

Accueil chaleureux, tout au long des cérémonies du Col Avi BEM Cédric Kamensky, nouveau chef de corps du 2ème Wing TAC.

Émouvantes commémorations de l’Armistice à Saint-Aubin

Dimanche 06 novembre 2022

Fidèle au rendez-vous, le comité des associations patriotiques vient de célébrer le 104e anniversaire de l’Armistice du 11 novembre 1918.

En présence du Bourgmestre, M. Stéphane Lasseaux et d’une importante délégation des collège et conseil communaux ainsi que de plusieurs porte-drapeaux de Saint-Aubin et environs, M. le Chanoine-Doyen Philippe Masson a célébré la messe dominicale, à la mémoire des victimes des guerres.

En de judicieuses intentions de prières, celles-ci ont été longuement évoquées, tout comme dans l’homélie du célébrant, de retour d’Auschwitz. Il a évoqué la frayeur des Polonais devant la menace actuelle, d’extension de la guerre d’Ukraine.

Accompagné par le Royal Harmony Jazz Band Les Amis Réunis, le public a rejoint le monument aux morts. Le discours de circonstance est prononcé par Mme Maryline Dandois, secrétaire du comité organisateur.

Après l’appel des morts des deux guerres prononcé par M. Philippe Paquet, des gerbes de fleurs sont déposées par M. le Bourgmestre, au nom de la commune de Florennes et par M. Robert Milet, pour le comité, accompagnés d’enfants de l’école communale, représentée par sa directrice et une délégation du personnel enseignant.

La sonnerie « Aux Champs » et l’hymne national clôturent la cérémonie.

Le cortège musical rejoint la salle « Les Amis Réunis » pour le vin d’honneur. Après l’accueil de M. René Lebrun, coordinateur du comité local, M. Lasseaux revient sur l’évocation de l’Armistice et se réjouit de la participation de quelques enfants aux cérémonies du jour.

Une amicale et musicale ambiance a présidé à cette rencontre du souvenir.

Mouvement Dynastique Florennes-Mettet

Dimanche 16 octobre 2022, nous participions aux cérémonies anniversaires

  • 25e anniversaire de la section de Mettet
  • 35e anniversaire de la section de Florennes.

1987 Florennes – Mettet 1995 

Il y a quelques années, ces deux sections ont fusionné. La section Florennes-Mettet, est issue de cette fusion.

Après un accueil chaleureux à la Maison communale de Mettet, un hommage a été rendu à S.M. le Roi Albert Ier. Aux discours de circonstances ont suivi le dépôt des gerbes et la Brabançonne a retenti.

Ensuite, nous nous sommes dirigés vers Florennes.

Un cortège composé de plusieurs personnalités, de porte-drapeaux, de membres d’associations patriotiques, ….. a quitté la Place de la Chapelle, emmené par les musiciens de l’Harmonie Royale Sainte Cécile vers le Monument de la Place des Combattants.

Là, un hommage a été rendu à S.M. le Roi Baudouin : discours, dépôt de gerbes et Brabançonne se sont succédés.

À l’issue de ces cérémonies, le verre de l’amitié a été offert à la commune de Florennes et le banquet annuel fut organisé à la Maison de Village de Morialmé.

Commémoration de l’Armistice à Saint-Aubin

Madame Akila Bekhouche peut, enfin, se recueillir sur la tombe de son père

Parmi les tragiques événements de mai 1940, à Saint-Aubin, figure la mort du soldat français/algérien, Hamou Bekhouche;

Le  09 juillet dernier, le vœu de Madame Bekhouche a enfin été exaucé !

Âgée de 86 ans, venue de son Algérie natale, avec son petit-fils Monsieur Abdellah Ferhi, elle a pu se recueillir, pour la première fois, sur la tombe de son vénéré père.


Émotion intense lors de ces retrouvailles en deux temps.

D’abord, une longue station solitaire et la prière des défunts, aux côtés de son petit-fils. Ils fleurissent ensuite la tombe, avec les membres du comité des Associations Patriotiques qui les ont rejoints.

Au pied de la stèle érigée en 1990, au Bois des Minières, lieu où Hamou Bekhouche fut tué,  l’assistance entoure ses invités pour de nouvelles minutes de recueillement suivies d’un bref rappel historique de ce tragique événement.

Durant leur séjour à Saint-Aubin, Mme Bekhouche et de M. Ferhi ont pu prendre connaissance, à la maison communale de Florennes, en présence du Bourgmestre, Monsieur Stéphane Lasseaux, de l’acte de décès de leur père et arrière-grand-père, établi le 06 juin 1940.

C’est l’occasion de découvrir les locaux administratifs et de parcourir divers lieux de la localité, dont le Parc des Ducs, le Château ou encore la Collégiale Saint-Gangulphe. Le village de Saint-Aubin est également parcouru, avec une seconde visite sur la tombe d’Hamou Bekhouche. 

Le comité des Associations Patriotiques de Saint-Aubin a tenu son engagement de permettre ces touchantes retrouvailles et il s’en réjouit.


Cette rencontre a été l’occasion de découvrir deux personnalités attachantes, profondément émues et reconnaissantes envers le comité local, pour son action mémorielle et pour le chaleureux accueil qui leur a été réservé.   

L’AMBASSADE D’ALGÉRIE RECONNAISSANTE, ELLE AUSSI

Lors de sa visite du 15 mai 2022 et de sa prise de parole devant la stèle dédiée à Hamou Bekhouche, Monsieur Redouane Mouhoub, délégué de S.E. l’Ambassadeur d’Algérie, a été profondément ému de l’hommage rendu à son compatriote, « mort pour la France et notre liberté ». Il a été frappé également par l’esprit de tolérance, culturelle et religieuse, affiché par le comité organisateur.


Dans le même sentiment de reconnaissance, celui-ci a été invité, par ledit  Ambassadeur, M. Mohammed Haneche, à participer à la réception marquant le 60ème anniversaire de l’indépendance de l’Algérie.

Dans son dernier courriel, M. Mouhoub a écrit : « Je tiens à vous remercier pour votre courriel et pour les photos partagées de la fille et du petit-fils de Bekkouche. Elles seront conservées dans les archives de l’Ambassade. Je vous félicite pour le travail que vous avez accompli vous-même ainsi que l’ensemble du Comité des Associations Patriotiques de Saint-Aubin.
Nous étions très honorés par votre présence ainsi que votre épouse à la réception de la célébration du 60ème anniversaire de l’indépendance de l’Algérie. »

La  modeste organisation saint-aubinoise a frappé les esprits et les cœurs au plus haut niveau.
Longue vie à elle.

Nos vœux accompagnent Mme Akila Bekhouche et M. Abdellah Ferhi.


Du 11 mai au 6 juin 2022

Mémorables commémorations quinquennales des tragiques événements de mai 1940

Le comité des Associations Patriotiques de Saint-Aubin, en collaboration avec plusieurs partenaires, a mis sur pied un copieux programme de commémoration des tragiques événements de mai 1940.

  • Le 13 mai, bombardement d’une colonne de réfugiés, sur la route d’Hemptinne : 39 victimes
  • Le 14 mai, mort du soldat français/algérien Hamou Bekhouche 
  • Le 15 mai, mort en combat aérien, du Lieutenant aviateur français, Paul Costey
  • Le 15 mai, bombardement de l’église,  sans victimes, cette fois
  • Le 26 mai, mort au combat du soldat saint-aubinois Gustave Leblois

Place à la mémoire …

DIX TÉMOINS SE CONFIENT

En 2019, dix Saint-Aubinois.es ont accepté de livrer leurs souvenirs de la guerre 40-45.

Mesdames :

  • Denise Barbier-Wauthy
  • Lucile Capron-Gauthier
  • Josiane Fransen-Lauvaux

Messieurs :

  • Léon Blavier
  • René Cavillot
  • Paul Dehu
  • Jean Fransen
  • Pol Hubert
  • René Lauvaux
  • Firmin Masset

Cela a permis de réaliser des capsules audio-visuelles.

Diverses anecdotes en ont été extraites, pour être mises en scène avec les élèves de l’école communale.

Les capsules vidéos enregistrées sur la clé USB

LA PIÈCE DE THÉÂTRE, « SAINT-AUBIN SE SOUVIENT » 

Alliant  la projection de ces extraits,  à des bruitages de circonstances, à des dialogues et jeux de scène en ombres chinoises.

Une trentaine d’élèves des classes primaires et maternelles s’est ainsi exprimée.
La première représentation a eu l’honneur d’être enregistrée et diffusée par la chaîne de télévision régionale Boukè.

PLACE AU SOUVENIR D’UN HÉROS, HAMOU BEKHOUCHE 


En 2018, la fille de ce soldat a manifesté le souhait de venir se recueillir pour la première fois sur la tombe de son père. Les démarches administratives d’obtention des visas de Mme Akila Bekhouche, âgée de 86 ans et de son petit-fils, M. Abdellah Fehri, âgé de 35 ans, n’ont pas abouti.

C’est avec une immense tristesse que le comité organisateur a dû une nouvelle fois,  reporter son invitation à une date ultérieure.

UNE TRIPLE EXPOSITION

« Mes parents ne me disaient pas tout »
M. Richard Fournaux, Député provincial, a présenté et commenté l’exposition réalisée par le Service du Patrimoine Culturel de la province de Namur.

Quinze panneaux et deux vitrines, de qualité didactique remarquable, sur la guerre 40-45 en province de Namur et bien au-delà.

«  Hier et aujourd’hui », Saint-Aubin se souvient Onze panneaux évoquent l’exode des familles saint-aubinoises en France, le retour au village occupé, la vie de celui-ci en 1940, tous les acteurs (malgré eux) de la guerre 40-45 (combattants, prisonniers, déportés, résistants…) et les actions patriotiques de ces dernières années.

Douze autres panneaux rappellent les tragiques événements des 13, 14 et 15 mai 1940, de même que la mort héroïque, le 26 mai 1940, du soldat Gustave Leblois.

La mémoire de Monsieur Nestor Jomaux, Bourgmestre ff durant toute la guerre, est également évoquée.

 Sept vitrines exposent divers objets et documents d’époque ainsi qu’une remarquable maquette du Morane-Saulnier, avion du Lt Avi Paul Costey, réalisée par le Saint-Aubinois Daniel Parmentier.

L’image la plus insolite restera la présence, en l’église, d’une jeep Willys et d’un mannequin revêtu d’un uniforme de nurse US d’époque pour évoquer la touchante histoire d’Yvonne Sytner, une jeune orpheline juive adoptée par le 344th Bomber Group, en septembre 1945, à Florennes.

Enfin, une trentaine de journaux belges et français d’époque est affichée sur les colonnes,  comme autant de témoins des événements.

« L’exposition artistique » est le fruit, comme en 2014, de la collaboration avec cinq élèves de l’Académie des Beaux Arts de Châtelet et de leur professeur, M. Grégory Carlier

  • Evelyne BALLE
  • Félicie De LAURENTIS
  • Jacqueline LACROIX
  • Régina MENEGUZZI
  • Jean SALGARO

UNE SOIRÉE INAUGURALE MÉMORABLE

En ce 11 mai 2022, l’église paroissiale est métamorphosée !

En outre des trois expositions dans les nefs latérales et dans le chœur, une scène a été dressée sous le jubé.

Un imposant décor et une considérable  infrastructure technique ont été mis en place par le Foyer Culturel et la chaîne télé régionale Boukè Média.

Un soutien à l’Ukraine en guerre

Le ton est donné à l’entame de l’expression théâtrale, par une poignante chanson « Poutine réveille-toi »
 La fraîcheur de l’interprétation enfantine séduit le public. La succession des extraits d’interviews, des bruitages et autres scènes, à l’avant-plan ou en ombres chinoises, le plongent dans le souvenir.

Hommages aux témoins

Les dix témoins cités plus haut ont largement contribué au travail de mémoire.

En présence de plusieurs membres de leurs  familles, le souvenir de quatre d’entre eux, aujourd’hui décédés, est évoqué : Messieurs

  • Léon Blavier
  • Paul Dehu
  • Pol Hubert
  • Firmin Masset

Pour raison de santé, Mesdames Denise Barbier-Wauthy et Josiane Fransen-Lauvaux sont excusées et représentées par leur fils respectif.

Madame Lucile Capron-Gauthier, Messieurs René Cavillot, Jean Fransen et René Lauvaux, ainsi que leurs épouses, sont chaleureusement remerciés, applaudis et fleuris.

De même, Madame Martine Scyeur et sa fille Aurore Scieur, en mémoire de feu Joël Scieur, membre du comité organisateur, décédé le 30 octobre 2020.

Présentation du chemin de mémoire

Treize endroits du village ont été recensés comme lieux de souvenirs patriotiques. Reliés entre eux, ces points font désormais l’objet d’un « Chemin de Mémoire » en deux circuits de 8 et 16 kilomètres. 

Une brochure a été éditée et des QR codes sont installés aux divers endroits visités.

Ce « Chemin de Mémoire » a fait l’objet de trois promenades accompagnées.

La deuxième, à bord d’un petit train touristique.

Là, avec une délégation de la Maison des Jeunes de Florennes à bord d’un véhicule agricole, une manière ludique d’aborder le travail de mémoire.

UN REMARQUABLE CONCERT DE JAZZ

Le 13 mai, la musique de jazz des années 40-45 a fait vibrer de nombreux mélomanes grâce au « Royal Harmony Jazz Band Les Amis Réunis », société locale fondée en 1903 .
Un copieux programme a permis à l’ensemble et à son chef d’exprimer leurs talents.

LE 15 MAI, JOURNÉE DE COMMÉMORATIONS HISTORIQUES

UN OFFICE RELIGIEUX ŒCUMÉNIQUE

Cet office, pour la paix et la fraternité entre les peuples, est concélébré en l’église par le Chanoine-Doyen Philippe Masson, l’abbé René Goffaux, le Pasteur Maximin Tappoko et l’Imam Abdallah Fadel.  

Pour la première fois, le culte musulman est représenté.


Une dizaine de drapeaux patriotiques et de nombreuses personnalités y entourent le Bourgmestre Stéphane Lasseaux et plusieurs élus communaux.

Les délégués des ambassadeurs

  • de la France, Monsieur Daniel Tilmant
  • de l’Algérie, Monsieur Redouane Mouhoub
  • de l’Allemagne, Monsieur Rainer Hiltermann

Également :

  • le Colonel Avi BEM Philippe Goffin, Commandant du 2ème Wing TAC
  • le Commandant Marc Despeghel, délégué du Colonel BEM Bruno Smets, Commandant militaire de la Province
  • Monsieur Pierre Helson, Conseiller provincial.

VISITE AU MONUMENT AUX MORTS DES DEUX GUERRES

Le  Royal Harmony Jazz Band Les Amis Réunis accompagne le cortège au monument aux morts.

 En début de cérémonie, le comité organisateur reçoit de l’association Le Souvenir Français, la cravate tricolore, complément à la Médaille d’honneur de bronze lui octroyée le 1er mai 2021.


Après l’appel des morts, le monument est fleuri par le Bourgmestre de Florennes, M. Stéphane Lasseaux et par M. Robert Milet, délégué du comité local.

UN CIRCUIT DE MÉMOIRE DE SEIZE KILOMÈTRES.

Accompagnés par une dizaine de véhicules militaires de la guerre 40-45 du club « 1944’s Allied Remembrance Group 703 TD », ayant son siège à Yves-Gomezée, deux autobus transportent tous les participants en un circuit de seize kilomètres, soit dans l’ordre….

HOMMAGE AU Lt AVI FRANÇAIS PAUL COSTEY

Devant la stèle inaugurée le 13 mai 1990, rue du Pont du Sansoir, Madame Maïlys Fiévez évoque la mémoire de ce héros, mort le jour de ses 26 ans.

Le Col Avi BEM Philippe Goffin, Commandant du 2ème Wing Tac, ainsi que M. Jean-Yves Sainthuile, Président de l’association Le Souvenir Français de Florennes-entité, fleurissent la stèle. 

La sonnerie « Aux Champs » et « La Marseillaise »  clôturent la cérémonie.


HOMMAGE AU SOLDAT FRANÇAIS /ALGÉRIEN HAMOU BEKHOUCHE   

La halte au Bois des Minières est particulièrement émouvante.

Madame Maïlys Fiévez citée plus haut s’exprime d’abord en ces termes :

« …/Âgé alors de 36 ans, il est venu de son Algérie natale, combattre dans les rangs du 33ème R.A.N.A., le Régiment français d’Artillerie Nord Africain. Ici même, dans le bois des minières, quatre soldats furent tués et seize autres blessés, lors d’attaques de l’aviation ennemie…/…nous aurions du recevoir en ces lieux, pour la première fois, Madame Akila Bekhouche et son petit-fils, Monsieur Abdellah Fehri. – Les dispositions sanitaires et administratives du moment en ont décidé autrement…/…En une fraternelle pensée, nous les associons à l’hommage de ce jour et  nous remercions leurs compatriotes de nous avoir rejoints… »

En communion avec ces chers absents, Monsieur Redouane Mouhoub, délégué de l’Ambassadeur d’Algérie s’adresse également à l’assistance. Il fleurit ensuite la stèle, tandis que retentit la sonnerie « Aux Champs » et « Kassaman », l’hymne national algérien.

MÉMORIAL PERMANENT AU CIMETIÈRE COMMUNAL

Ces lieux évoquent la mémoire de vingt militaires  et trois civils, victimes des deux guerres mondiales. Après le mot d’accueil de l’adjudant Major saint-aubinois Christophe Moyen, de chaleureux hommages leurs sont rendus.

Le recueillement est général, dans un esprit de tolérance et de paix.  Sur la tombe  du soldat Hamou  Bekhouche, en communion, ici aussi, avec les absents, Mme Akila Bekhouche et son petit-fils M. Abdellah Fehri, l’Imam Abdallah Farel et ses compatriotes présents, prononcent la prière des défunts.

La mémoire du seul  soldat Saint-Aubinois mort au combat, M. Gustave Leblois est évoquée, avant le fleurissement des tombes de ces victimes, par M. Daniel Tilmant, délégué de l’Ambassadeur de France et le délégué du comité local, par M. Jean-Yves Sainthuile, pour les Associations Patriotiques de Florennes et le Commandant Marc Despeghel. Les croix tombales de l’ancien cimetière 14-18 de la Maladrerie sont également fleuries par M. Rainer Hiltermann, délégué de l’Ambassadeur d’Allemagne. Une rose est aussi déposée par les enfants, au pied de chaque croix.

Après le « Last Post », les hymnes nationaux français, algérien, belge et allemand retentissent.

ROUTE D’HEMPTINNE, HOMMAGE AUX TRENTE-NEUF VICTIMES

Ultime étape de ce périple du souvenir, au pied de la stèle, voisine de la potale Sainte-Brigide autour de laquelle, le 13 mai 1940,  s’agglutinèrent les infortunés réfugiés, écrasés par les bombes de l’aviation allemande.

Les familles des victimes et les rescapés sont de moins en moins représentés en raison du vieillissement et les problèmes de santé accrus.

Monsieur Marcel Dauwen, d’Assesse, donne lecture du témoignage écrit par le Colonel de Génie e.r. Freddy Bernier. Celui-ci ne manque pas de faire la liaison avec les événements qui secouent l’Europe.

Après  l’écoute de ces paroles graves, l’appel des trente-neuf morts  accentue encore l’émotion et le recueillement. La stèle est ensuite fleurie par Monsieur et Madame Marcel Dauwen, par Monsieur Pierre Helson, Conseiller Provincial, en l’absence du Gouverneur de la Province de Namur et par Madame Maryline Dandois,  Secrétaire du comité des Associations Patriotiques, avant que retentissent la sonnerie « Aux Champs » et la « Brabançonne ».

LA RÉCEPTION DE CLÔTURE

Les derniers kilomètres du circuit emmènent le public à la salle Saint-Jean, pour le vin d’honneur offert par la commune de Florennes.

Il revient au Bourgmestre, M. Stéphane Lasseaux de remercier toute l’assistance, dont les autorités civiles, religieuses, militaires et patriotiques, de même que le comité des Associations Patriotiques, organisateur, depuis 1990, des commémorations quinquennales.

C’est l’occasion d’une dernière photo  regroupant  toutes ces autorités, symbole de l’ouverture que le comité organisateur s’efforce de pratiquer.

CONCLUSION

Dans le contexte des deux reports successifs suite à la pandémie Covid 19, l’édition 2022 est le fruit de l’obstination du comité et de divers partenaires.  D’incessants efforts n’ont, cependant, pas permis de répondre à l’aspiration essentielle de Mme Akila Bekhouche, de venir se recueillir pour la première fois sur la tombe de son vénéré père. La frustration et la peine  partagées sont immenses. L’invitation a été renouvelée et tous espèrent pouvoir l’accueillir bientôt. Il en est de même pour la famille du soldat Gustave Leblois.

Il restera de ces septièmes commémorations quinquennales, des traces d’avenir pour le devoir de mémoire. La brochure et les QR codes du chemin de mémoire 14-18 et 40-45 à parcourir et à découvrir au gré de ses treize lieux de souvenir, ainsi qu’une clé USB reprenant les dix témoignages des ancien(ne)s Saint-Aubinois(es) et la pièce de théâtre qu’ils ont inspirée.

Une ombre au tableau est le dramatique accident survenu à une Jeep de collection, au retour de Saint-Aubin, sur le R3. Sa malheureuse passagère est décédée et son époux a été gravement blessé.

Le devoir de mémoire  se travaillera, encore et toujours. De nouveaux projets verront le jour. Puissent-ils fédérer toutes les forces vives que compte  la commune de Florennes et susciter l’intérêt de la jeunesse.

Un dernier mot, mais non le moindre, pour rendre hommage à M. Jacques Pauly, Président du Conseil de Fabrique de Saint-Aubin, Échevin des travaux de la commune de Florennes, décédé le 12 juin 2022.

Il a été un indéfectible soutien de toutes les activités patriotiques en son village. Cette fois encore, avec l’accord de M. le Doyen Philippe Masson,  la mise à disposition de l’église paroissiale a été déterminante dans le bon déroulement des commémorations quinquennales.

Invitation

Après deux ans de reports successifs, les membres du Comité des Associations Patriotiques de Saint-Aubin se réjouissent de vous retrouver.

Saint-Aubin – 07 novembre 2021

Commémoration de l’Armistice du 11 novembre 1918

« Si la mort n’a pas de sens

Il faut lui donner une mémoire

Commémorer pour penser à demain

Pour réfléchir et agir, pour changer

Pour tolérer et respecter

Pour espérer après les larmes et les souvenirs. »

Vu dans une classe de 4e secondaire, à Ath.

Le comité des Associations Patriotiques vient de commémorer le 103e anniversaire de l’Armistice.  Les autorités communales ont répondu à l’invitation.

Un office religieux, à la mémoire des victimes de la guerre.
Le  Chanoine-Doyen de Florennes Philippe Masson a célébré un remarquable office, ponctué par l’émouvante lecture  d’une lettre du 18 octobre 1915, du soldat Le Denen, à son épouse. Il l’exhorte à comprendre que les soldats ennemis ne sont pas tous mauvais et que, comme lui, il y a des pères de famille ou de jeunes innocents envoyés au casse-pipe. Le célébrant soumet aussi à la méditation, une citation lue dans une classe de 4e secondaire à Ath.
Ces deux textes sont reproduits ci-contre.

La visite au monuments aux morts des deux guerres.
Le Royal Harmony Jazz Band Les Amis Réunis et plusieurs drapeaux patriotiques ont accompagné le cortège vers le monument. Après un discours de circonstance et l’appel des morts, celui-ci a été fleuri au nom de la commune de Florennes et du comité des Associations Patriotiques.
Ce fut l’occasion, d’annoncer le copieux programme de la prochaine commémoration quinquennale, en mai 2022, des tragiques événements de mai 1940.

Un amical verre de l’amitié.
Cette chaleureuse commémoration s’est clôturée par un non moins amical verre de l’amitié, toujours rehaussé par la prestation du Jazz Band local.
Dans son discours, le Bourgmestre, très marqué également par l’homélie de l’Abbé Masson et par l’évocation des cinq jeunes victimes saint-aubinoises de la grande guerre, a souligné l’engagement indispensable du comité organisateur dans la poursuite du travail de mémoire.

« Chère petite Aimée,

Je suis fort surpris de t’entendre parler comme tu le fais au sujet du

Prussiens. Toi qui as du cœur. Certes ils ne sont pas tous bons il y en a qui sont de vrais bandits. Si tu voyais les maisons où ils passent, moi-même, tout en étant habitué, j’en frissonne d’horreur et le cœur me saigne en pensant aux pauvres ouvriers qui ne retrouveront rien de tout ce qui est leur unique avoir. Mais il y a des Français qui sont aussi lâches car ils finissent tout ce qui reste. Ne dis pas ces mauvais Allemands certes ce sont eux qui sont la cause de nos souffrances mais ils sont forcés par les chefs qui les contraignent à le faire. Mais les chefs du pouvoir ennemi, eux, oui, sont maudits par leurs hommes et nous-mêmes.

Mais ces pauvres pères de famille, nous en avons fait prisonnier un l’autre jour qui a huit enfants en bas âge, ces adolescents de 17 ans que l’on envoie sur le champ de bataille, ces jeunes maris qui laissent une femme aimée au pays, ceux-là ne doivent pas s’appeler les maudits car ils ont coûté bien des larmes à leurs mères qui ont tant peiné pour les élever et qui ont coûté aussi cher que nous à mettre au monde. D’ailleurs le bon Dieu qui est bon ne les aime-t-il pas tous autant que nous ? Il ne nous a pas créés de race inférieure à l’autre et nous sommes tous aussi chers à son cœur. Aussi si par moments en voyant tout le mal qu’ils font je me révolte publiquement, j’entends aussitôt une voix intérieure qui me dit : « fais le bien pour le mal, sois meilleur qu’eux » et je reprends mes sentiments naturels et je les plains en pensant aux responsabilités qu’ils auront plus tard. Si je fais la guerre, je veux la faire honnêtement et sans ressentiments. Si je me bats, c’est pour ne pas laisser égorger mes frères, pour les aider puisqu’on nous attaque. Je le fais de grand cœur et le plus simplement du monde cherchant à m’effacer le plus possible sans jamais me dérober à aucune difficulté. D’ailleurs, mes chefs ont dû le remarquer, c’est pour cela qu’ils m’ont choisi pour les misions excessivement graves et ont l’air d’avoir une certaine confiance en moi, j’en suis touché, mais n’en tire aucune vanité puisque c’est mon Devoir. Ne hais pas le Boches, prie pour eux.« 

Lettre du soldat Le Denen à son épouse (28 octobre 1915)

Source : Site internet des Évêques de France

Commémorations du 103e anniversaire de l’Armistice

Dimanche 07 novembre 2021

Page 1 of 4

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén