Associations Patriotiques de Saint-Aubin

commémorations et mémoire

Page 2 of 5

Vernissage des expos 14-18 : discours de Christine Lauvaux sur Eugène Lambot

Si je suis ici ce soir, c’est pour vous parler en quelques mots de mon arrière-grand-père, Eugène Lambot. Bien sûr, ni mon papa ni moi n’avons eu la chance de le connaître mais notre enfance a été bercée par les dires de ma grand-mère, sa fille, Eugénie qui vouait une réelle admiration à son papa.

Ma grand-mère n’a connu son papa qu’amoindri et diminué par les effets de la guerre et par les trois blessures dont il fut victime, surtout la dernière qui le laissera infirme à 90 %, en raison des 18 blessures qu’il a subies. Pourtant ma grand-mère m’a toujours parlé de lui comme de quelqu’un de courageux, aimant la vie et luttant chaque jour pour continuer à vivre dignement.

Ne sachant plus se servir de son bras droit, il n’a pas lâché prise et a appris à écrire à la main gauche. C’est en se servant d’une écriture qui, à force d’efforts, était devenue superbe qu’il est devenu secrétaire communal à Somzée.
Ne sachant plus marcher correctement, il se déplaçait grâce à une charrette tirée par un Saint-Bernard nommé Joly, il reçut ensuite une voiture que seule ma grand-mère pouvait conduire. Ils passaient beaucoup de temps ensemble et se confiaient l’un à l’autre.

Toujours avec beaucoup d’émotion, ma grand-mère me racontait les tranchées, le froid, les orteils gelés, les gaz allemands qui brûlent les poumons et la misère de ces quatre longues années de guerre mais elle me racontait aussi le courage, l’abnégation, l’empathie dont son papa avait fait preuve pour mener sa vie d’après guerre.
Elle me racontait aussi la rencontre entre ses parents à l’hôpital militaire. Mon arrière-grand-père a survécu à la guerre jusqu’en 1937 sans jamais se plaindre mais en rappelant quotidiennement à ses enfants ce qu’est vraiment la misère quand ils rouspètaient pour aller chercher le bois ou faire leurs corvées.

Il s’est éteint calmement et silencieusement à l’âge de 47 ans, brisé, handicapé, infirme et suffoquant à chaque respiration.

Mon arrière-grand-père, Eugène Lambot ne mesurait qu’1m61 mais c’était un grand homme car c’est grâce à des gens comme lui que notre peuple et nos valeurs démocratiques existent encore aujourd’hui, nous ne devons jamais oublier que notre liberté repose sur la souffrance de tous ces hommes et femmes qui ont donné leurs vies pour sauver la nôtre.

 

(s) Christine Lauvaux Le 14 septembre 2018

Vernissage des expos 14-18 : discours de Marie-Paule Grison sur Melle Boulvin

Profitant de ma venue à Saint-Aubin pour la commémoration du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918, je voudrais vous parler d’une Grande Dame de St-Aubin, pour laquelle j’ai une profonde admiration. J’ai nommé Marguerite Boulvin, infirmière de son état.

Elle s’engagea dans la croix rouge et participa à la guerre 14-18.
Elle fut d’une générosité et d’un courage exemplaires. Elle se dévoua sans compter pour les soldats blessés.

C’était une dame d’une grande humanité. Elle alla même jusqu’à Paris pour soigner dans un hôpital militaire. Elle reçu de la France, la Médaille du Mérite. Elle continua, après la guerre, à exercer son métier auprès du Dr Paul Rolin, à Florennes, lui qui avait créé un dispensaire anti-tuberculeux.

Dévouée sans cesse pour les autres, elle garda en accueil, des jeunes enfants des villes, pour le bon air de la campagne et la nourriture, si rare en ces débuts 1940. Pensionnée, elle répondait encore aux appels des villageois, en cas de besoin.
Quand elle décéda et que je repris le chemin du retour, après ses funérailles, son amie Aline m’a dit : « Elle a « passé » en faisant le bien » !

N’oubliez jamais Marguerite Boulvin.

 

Marie-Paule Grison
Le 14 septembre 2018

Vernissage des expos 14-18 : discours de Claudine Hesmans sur Camille Noël.

Mesdames, Messieurs,

Bonjour et bienvenue à Saint-Aubin, petit village oh combien sympathique, vivant et rempli d’histoire.
Merci à M. René Lebrun qui me permet, ce jour, de prendre la parole afin de dire quelques mots de mon regretté grand-père, Camille Noël, plus communément appelé Camille Trock. Cela en rapport à son métier de l’époque, « chiffonnier », autrement dit chez nous « marchand de loques ». Et oui, ce métier, à l’époque, faisait vivre un ménage et était souvent pratiqué par de braves gens, simples, généreux et toujours de bonne rencontre. C’était cela mon grand-père et j’en suis toujours restée fière.

Mais sa vie ne fut pas toujours facile. Agé d’à peine 20 ans, comme beaucoup de jeunes, il s’est fait enrôler pour partir à la guerre, avec crainte, certes, mais aussi avec fierté, pour défendre son pays sur les champs de bataille, dans les boyaux de la mort sur l’Yser où il faillit perdre la vie à plusieurs reprises.

Ensuite, il connut la guerre 40-45 où, après l’exode, comme beaucoup, il revint chez lui, à Florennes, avec sa famille, pour constater que sa maison était complètement détruite. C’est à ce moment qu’il s’installa à Saint-Aubin, à la ferme Olivet, rue Hurtebise, avant d’acheter sa maison rue de la Bruyère, pour y finir ses jours, en s’occupant de son épouse devenue aveugle. De leur union, sont nés sept enfants et malheureusement, ils perdirent une fille, à l’âge de 37ans, d’une leucémie foudroyante.

Quand je pense à mon grand-père, je le revois assis sur son banc, sa casquette vissée sur la tête, fumant une pipe ou mâchonnant une chique de tabac. Il allait aussi quelques fois jouer aux quilles au café Duchène et quand il mettait sa casquette de travers, c’est qu’il avait bu un coup de trop… Mais sa plus grande passion, c’était la course cycliste où il supportait, avec fierté, son fils Ernest qui était un excellent coureur sur le plan régional ; il fut, d’ailleurs, un grand ami de Pino Cérami.

Il y aurait encore tellement de choses à dire à son sujet, tellement cet homme était attachant, mais m’éterniser serait prendre du temps aux personnes qui doivent me succéder à ce micro.

Pour terminer, je voudrais remercier les associations patriotiques de Saint-Aubin et tous leurs partenaires, de perpétuer le souvenir de tous ces hommes et femmes qui ont souffert où qui sont morts pour notre liberté. Je vous remercie de m’avoir écoutée.

 

(s) Hesmans Claudine.

Invitation : le 16 septembre 2018 – Réhabilitation des croix

Le 16 septembre 2018, 16 croix de l'ancien cimetière militaire 14-18 de la "Maladrerie" seront réhabilitées.

Le comité des Assiociations Patriotiques de Saint-Aubin va réhabiliter seize croix tombales du cimetière d'honneur, établi à Saint-Aubin par l'autorité allemande, en 1918, et démantelé en 1932.  Alors qu'elle ne devraient plus exister, elles ont été "miraculeusement" retrouvées et sauvées de la casse, en novembre 2016.
Ces croix originales, en marbre rose de la région, pour la plupart nominatives, concernent des soldats de trois nationalités : 10 Allemands, 3 Belges et 3 Français (dont deux d'origine algérienne).

A l'occasion du centième anniversaire de l'armistice du 11 novembre 1918, dans un esprit de paix et de bonne entente entre les peuples, il paraît important de réunir ces combattants, dans le souvenir, en un même lieu de recueillement.
Ce sera au cimetière communal de Saint-Aubin, à proximité des tombes de quatre autres combattants Belges et Français (dont un d'origine algérienne), victimes militaires des deux guerres.

L'inauguration des croix est fixée au dimanche 16 septembre 2018, en matinée.  Un événement à noter dès à présent.

7ème voyage historique et de mémoire : annulation !

Aux participants et amis du 7ème voyage historique et de mémoire

Chère Amie,
Cher Ami,

Peut-être êtes-vous parmi les fidèles des voyages historiques et de mémoire organisés par le comité des Associations Patriotiques de Saint-Aubin ?
Peut-être êtes-vous parmi les trente-et-un préinscrits à celui des 6 et 7 octobre prochains ?
Peut-être alliez-vous découvrir ce voyage pour la 1ère fois ?

A regret, nous vous informons que pour diverses raisons indépendantes de sa volonté; le comité, en ce 10 août 2018, a estimé préférable d’annuler ce 7ème voyage.

En effet, à deux mois de l’événement et contrairement à ce qui a été annoncé en juin dernier, nous n’avons toujours pas su finaliser; à la fois, le programme (En Belgique), la reconnaissance des lieux (Sites à visiter, hôtels, restaurants) et la réservation du car.

De ce fait, nous pensons que nous ne pouvons vous assurer la même excellente organisation que les années précédentes.

De plus, vu le trop court délai, il est devenu impossible de gérer à la fois ce voyage et l’organisation des activités patriotiques du centenaire 14/18, des 14 et 16 septembre prochains.

Nous comptons sur votre compréhension et nous vous en remercions.

Bien sûr, dans la mesure de nos possibilités, nous comptons organiser ce 7ème voyage, l’an prochain, à pareille époque. D’autres horizons s’ouvriront certainement…et nous espérons vous y retrouver.

Une nouvelle fois, merci pour l’intérêt que vous portez à nos organisations.

Le comité.

Commémorations à Tarcienne & Hommage à Thy-le-Chateau

Emouvante commémoration du centenaire
au cimetière militaire 14/18 de Tarcienne

Comme celui de Saint-Aubin, à « La Maladrerie », qui a accueilli 168 combattants de plusieurs nationalités (Allemands, Belges et Français/Algériens), de 1918 à 1931; le cimetière militaire 14/18 de Tarcienne renferme, depuis 1917, 549 sépultures de soldats allemands, français et russes, ainsi qu’un ossuaire.

Son cadre verdoyant inspire le recueillement. En prélude à ses propres cérémonies du 16 septembre 2018, le comité saint-aubinois a tenu à participer à cette commémoration; la première en ce lieu de mémoire, pour le comité du souvenir de Thy-le-Château. Notre drapeau patriotique figure parmi la trentaine d’étendards venant de nombreuses communes et associations de la région.

Une commémoration haute en couleur; en présence, notamment, des représentants des ambassades de Russie et d’Allemagne, ainsi que des délégués du « Souvenir français ».

3 photos de Vincent Pinton (L’Avenir)

Traditionnel Hommage à Thy-le-Château

Après une cérémonie de remise de distinctions honorifiques et le vin d’honneur à l’ancienne maison communale de Thy-le-Château, l’hommage annuel est rendu aux victimes des rafles de l’été 44, chez les Pères blancs et au sein du Groupe G. Un long cortège, sous un lourd soleil, ponctué par une messe en la chapelle de la communauté « Les Béatitudes » – (Anciennement, monastère des Pères blancs déportés).

Voyage : par les chemins de mémoire, les 06 et07 octobre 2018 (annulé !)

VOYAGE PAR LES CHEMINS DE MÉMOIRE

Pour clôturer, en ce qui le concerne, les commémorations du centenaire de la guerre 1914-1918, le comité des Associations Patriotiques de Saint-Aubin a le plaisir d’inviter toute la population à son 7ème VOYAGE HISTORIQUE, DE DÉCOUVERTE ET DE MÉMOIRE, des samedi 6 et dimanche 7 OCTOBRE 2018.
Plus d'information en cliquant sur le lien suivant : Voyage par les chemin de mémoire 2018.

Décès de Mr Vital Lauvaux

 "Dernier hommage à Vital, notre ami ..cliquer ici pour en découvrir le texte"

Des moments partagés…  cliquez sur les images pour les parcourir

Cérémonies du 06 mai 2018

COMMEMORATIONS DU 06 MAI 2018
Traditionnellement, Saint-Aubin commémore, chaque année, la fin de la guerre du 08 mai 1945, la libération des camps de prisonniers de guerre et les tragiques événements qu’il a connus en mai 1940.
La tradition a été respectée le 6 mai 2018, avec l’office religieux célébré par l’Abbé René Goffaux, le cortège vers le monument aux morts, le dépôt de gerbes et le vin d’honneur.

L’échevin Grégory Chintinne, représente le Bourgmestre Pierre Helson, retenu par les mêmes cérémonies, à Florennes. L’échevine Monique MoruePiérart, ainsi que les conseillers communaux André Halloy, Quentin Massaux et Jacques Pauly sont également présents.
Les institutrices Valérie Desmanet, Elodie Gayet et Sylvie Vanquaquebeek entourent une dizaine d’élèves de notre école et leurs parents.
Les musicien(ne)s du Royal Hamony JazzBand Les Amis Réunis rehaussent de leur accompagnement musical cette émouvante cérémonie, tandis que les élèves présents, avant de chanter La Brabançonne, prononce l’Appel des morts des deux guerres, dont les trente-neuf victimes du 13 mai 1940, à la route d’Hemptinne.

Après ces interventions, le dépôt de gerbes au pied du monument et l’évocation de circonstance de René Lebrun, au nom du comité des Associations Patriotiques, l’échevin Grégory Chintinne prononce, à son tour un discours remarqué.

Lors du vin d’honneur, à la Salle Les Amis Réunis, une attention toute spéciale a été apportée par l’ancien Saint-Aubinois, Joël Scieur, au Royal Harmony par la remise d’une photo de feu son frère, Jean Scieur, ancien trompettiste de la fanfare saint-aubinoise, décédé en service commandé en Allemagne, en 1955, à l’âge de 19 ans.
Une fois de plus, ces cérémonies ont été rendues possibles grâce à la collaboration de la commune de Florennes, de la paroisse, du Royal Harmony et de la salle Les Amis Réunis, de l’Association des groupements et de l’école communale de Saint-Aubin, aux côtés du comité des Associations Patriotiques.

Seul bémol, la population locale reste très frileuse et seulement une trentaine de personnes la représentait, cette année.
Le prochain rendez-vous est donné les 14 et 16 septembre 2018, pour la clôture des commémorations du centenaire de la fin de la guerre 14-18.

Cliquez ci-contre pour télécharger le compte-rendu des commémorations : Commemorations du 06 Mai 2018 – Compte rendu

Commémorations du 06 mai 2018 – Invitation

Associations Patriotiques de Saint-Aubin
INVITATION
à participer, selon votre choix,
ux cérémonies patriotiques commémorant :

  • Le 73ème anniversaire de la libération des camps de concentration et de prisonniers
  • Le 73ème anniversaire de la fin de la guerre 1940-1945
  • Le 78ème anniversaire des tragiques événements de mai 1940, à Saint-Aubin

PROGRAMME du 06 MAI 2018

  • 9h45 : Grand’messe paroissiale, à la mémoire des victimes de la guerre
  • 10h30 : Cortège et dépôt de gerbes au monument aux morts – Hommage aux victimes des deux guerres
  • 11h00, à la salle « Les Amis Réunis » : Verre de l’amitié

INVITATION toute spéciale, aux jeunes, aux élèves de notre école et à leurs parents
INVITATION à tous, à pavoiser les maisons aux couleurs nationales

En collaboration avec : la Fabrique d’Église, le « Royal Harmony Jazz Band Les Amis Réunis », l’Association des Groupements et l’Ecole communale de Saint-Aubin.
Pour toutes informations, adresse de contact : René LEBRUN, Rue Goffin, 114 –5620 Saint-Aubin – ( 071.68.87.42 – 0476.21.30.47 – Courriel : lebrunhins1@gmail.com – asspatstaubin@gmail.com)

Cliquez sur le lien pour télécharger : Commemorations du 06 Mai 2018 – Invitation

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén